Une porte ouverte

 

Au mur de pierres que l'érable protège

Une porte ouverte  me montre demain.

Un monde nouveau ou un sortilège ?

Que vais-je trouver en prenant ce chemin ?

 

Au crépuscule qui vient le ciel rougit déjà

Et pose sur mes yeux la douceur de son voile

Lorsque lentement, je franchis le pas

De la porte qui s'ouvre sur un lit d'étoiles.

 

J'ai fermé les yeux pour savourer l'instant

Où ce monde inconnu  allait devenir mien

Mais lorsque mon regard a cessé d'être enfant,

Se sont envolés tous mes rêves de gamin.

 

Point de terre nouvelle, point de sortilège,

Point de nouvel ailleurs de l'autre côté.

Derrière ce mur que l'érable protège

La même montagne, la même vallée.

 

Plus d'étoiles au ciel qui rougit encore,

Juste la poussière balayée par le vent.

Au mur de pierres sous le crépuscule d'or,

Une porte ouverte laisse passer le temps.

 

                                ( extrait d' Il est le temps d'aimer...)

 

photo d'illustration de Papillon - fond-ecran-image.com

( cliquez sur "liens" pour accéder à la galerie de Papillon ainsi que sur FEI )

  

L'auteur parle...

Une photo qui nous vient d'un papillon du Liban...

J'ai regardé cette photo et mon imagination s'est mise à vagabonder...

merci Papillon...

J'ai écrit ce poème au centre de menucourt (Val d'Oise) pendant les heures de rééducation de mon épouse. 

logosc5.gif

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau