J'ai rêvé... Je rêve... Je rêverai encore.

 

 

°°°°


Aimez-moi, hâtez-vous… J’entends le temps qui passe…??

Le temps passera… le temps est passé…

Bientôt fétu qui sèche et que nul ne ramasse

Mon coeur roulera par le vent poussé,

Sans voix, sans coeur, avec les feuilles dans l’espace.

                                                    ( extrait du poème ‘ Prière du poète ‘ de Marie Noël - Recueil ‘ Les Chansons des Heures ‘ )

 

°°°°

 

Img 5355 2

 

 

Ici... de la poésie néo-classique... et classique !

           ... venez la découvrir et vous évader dans

 

Rêverie... et poésie 

 

 

°°°°

 

Voici un très vieux poème ( de mon adolescence ) mis en musique et interprété par

Jean-Luc Lamberti

( Lucky GuitaR - Lucky Animations Spectacle )

http://www.luckyanimationspectacle.com

 

      °°°°   

 

Rien que d'y penser !

 

Ma poésie est jaune et le sera toujours.

Mais voila qu’aujourd’hui très rouge est ma colère

Car marron je me sens en ces temps de galère

Que je vis malgré moi, dans le noir de mes jours.

 

Un avenir tout bleu, c’était une promesse,

Comme une vie en rose, un bonheur pour chacun.

Mais gris est le brouillard qu’un ignoble faquin

Etend sur sur mes vieux os, tout en disant sa messe.

 

Je deviens vert de peur quand j’entends son sermon.

Mon visage est si blanc que l’on me croit malade

Moi le pauvre poète, aimant la rigolade

Mais qui craint pour son or que convoite un démon. 

 

Et si ce diable espère, en plus, taxer ma muse,

Mes vers le perceront jusqu'au profond du coeur,

Abreuvant de son sang mes rimes, ma rancoeur…

Mais rien que d'y penser… déjà je m’en amuse !

 

 

 

Sonnet pour un vin...

 

S’il peut me faire croire en Dieu puis en ses saints

C’est qu’il a tant d’esprit, qu’en verres se déclame !

Alors je me surprends à te louanger, femme,

Tant sa belle rondeur me rappelle tes seins !

       

Mais s’il me laisse en bouche un goût mauvais, malsain,

Aigrit deviendrait-il jusqu’à s’en faire infâme ?

Et ce corps chaleureux que mon plaisir réclame,

N’est-il plus que pinard pour pauvre fantassin ? 

 

Serait-il féminin lorsque coule, en mes veines,

Son doux parfum de miel qui chasse mes déveines

Puis comble mes souhaits… à devenir aimant ?

 

Masculin néanmoins même si, sous sa robe,

Sa jambe vient s’offrir… sa cuisse se dérobe…

Le vin est l’avocat… du diable assurément !

 

Et puis...

 

En suivant le lien ci-dessous, vous pourrez découvrir

la vidéo réalisée par les élèves du Club vidéo du Collège Sébastien VAUBAN de Blaye avec Nicolas PERROT

avec un ancien poème en lecture

" Les vieilles pierres "


https://youtu.be/LNOzbIUFBVE

( ci-après, les mots des élèves )
" En vous remerciant infiniment de nous avoir accordé l'autorisation d'utiliser votre poème et pour votre confiance, je vous souhaite un bon visionnage."
                                                                      

°°°°           

 

NOUVEAUX PRIX de POESIE 2021

 

 Lauréat Prix du Sonnet

 ( 53ème Concours International Arts et Lettres de France )

 2ème Prix - Section Poésie Classique

 ( 53ème Concours International Arts et Lettres de France )

 1er Accessit - Section Rondel 

 ( 53ème Concours International Arts et Lettres de France )

 

+

 PRIX ACADEMIE GUILLAUME de LARRIS ( sonnet )

( Concours Gens de Lettres - Ecole de la Loire )

+

 2ème PRIX d'EVELYNE ( acrostiche )

 ( 13ème Concours International LES CORDEES )

 

                    Le Poète Instituteur ( René-Guy CADOU )

 

                    Retrouver un moment le temps de ton enfance

                    Et par ton chant d’amour se laisser emporter.

                    Ne vivre que du vent, ce porteur d’espérance ;

                    Ecoutez-le bruire un air de liberté !      

     

                    Garder au fond du coeur une candeur profonde,

                    Un peu de nostalgie, en ces temps de fureur ;

                    Y croire et le vouloir ! Pour ta plume féconde,   

 

                    Châteaubriant te fut une scène d’horreur !

                    A ces hommes tombés chante ta poésie

                    Dans un cri déchirant à briser les enfers.

                    Où que brille en le ciel ton étoile choisie,

                    Une odeur de tendresse parfume encor tes vers.             

 

 

°°°°

 

Bon séjour dans mon univers... 

Merci à vous !  

Merci de votre visite !

mais, avant de partir,  Signature 1

 Livre d'or 

 

 

 

Attention :   Tous mes écrits sont protégés par

 logosc5.gif

                             Signature 10

 

Vous êtes le 368864ème visiteur

 

 

R5bo4igssh e6jnwpqqjrq thumb 2ea