Un ami qui s'en va... 

  

Un ami qui s’en va,

Et le monde s’écroule

Que peut-on dire à cela

Si la peine qu’on refoule

Ne sort pas du cœur

Par des larmes, par des cris.

La tristesse, la douleur

Ne remplace pas l’ami.

 

Un ami qui s’en va

Et les larmes que l’on verse

Roulent et nous transpercent

Et nous laissent pantois.

 

Quand un ami s’en va

C’est un peu de nous même,

Un morceau de je t’aime

Qu’on ne lui dira pas.

 

Un ami qui s’en va

C’est une déchirure,

Une profonde blessure

Qui ne se ferme pas.

 

Quand un ami s’en va

Il ne reste que l’absence

Comme un trop lourd silence

Qui ne se comble pas.

 

Un ami qui s’en va,

Et l’on est abattu

On a peur, on a froid,

Et l’on se sent perdu

Sans lui à nos côtés,

A regarder sourire,

Sans lui pour partager

Les  demains à venir.

...  

Mon ami est parti

Depuis un an déjà,

Ne me reste que l’ennui,

L’absence de sa voix.

Mon ami est parti,

Mais il est toujours là,

Quelque part dans ma vie,

Caché au fond de moi.

 

                                   ( extrait d' Il est le temps des roses... )

...à Alain, mon ami

 

 

L'auteur parle...

Alain, mon ami, mon véritable ami, un ami avec qui j'ai partagé tant de choses... on avait presque le même âge...parti trop tôt... il était en fauteuil roulant... sclérose en plaques...et puis tumeur... p....n de maladie... c'était le 1er août 2009... 

logosc5.gif

 

 

 

 

 

Commentaires (1)

GUIGNON
  • 1. GUIGNON | 25/06/2012
ton poème est très beau...

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau