En Syrie, Le président de la République veut garder le pouvoir et fait vivre, à son peuple, l'enfer d'une répression sanglante et mortelle...

Mais le printemps arabe est en marche...

A Bachar el-Assad...

Tyran, regarde

 

Regarde...

Vois-tu venir enfin la petite lueur

D'un jeune espoir de paix qui se recherche encor

Pour un peuple à genoux et qui hurle à la mort

Quand tombent ses enfants, une balle en le coeur ?

Regarde...

Vois-tu cette colère agitant les drapeaux

Que brandissent tous ceux que tu crois résignés

Et que le vent emporte aux cris de liberté 

Sur les maisons ruinées devenues des tombeaux ?

Regarde...

Vois-tu donc s'avancer ces rebelles armés

Qui résistent encore à tes chars, tes canons,

Qui brûlent ton image en crachant sur ton nom

Et que font taire, seuls, tes tireurs embusqués ?

Regarde...

Vois-tu ces femmes là, sur la route, en errance

Et leurs joues si creusées par les larmes versées,  

Avec le ventre vide et meurtries, assoiffées,   

Passer devant ton palais et ta suffisance ?  

Regarde...

Vois-tu dans ton ciel bleu cette fumée trop noire

De ces villes tombées qu'embrasent tes soldats. 

Qu'elles se nomment Homs, Déraa ou bien Hama

C'est sur ces ruines là que s'écrira l'histoire.  

Regarde...

Vois-tu ton peuple en marche ? Et qui l'arrêtera 

Sur Damas aujourd'hui, dans le printemps qui saigne ?

Pour que demain l'été voit la fin de ton règne,

Tyran, il t'appartient d'en changer le schéma.

  

                                                    (extrait d' Il est le temps d'aimer ...)

727505-syrie-drapeau.jpeg

                                                                  photo internet libre de droit

logosc5.gif 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau