Partir 

 

Partir sur un vaisseau fantôme,

Hisser les voiles pour un ailleurs,

Pour un pays où tout se gomme,

Les idées noires, les peines de coeur.

Un bateau d'or et de lumière

Pour glisser hors de l'âge du temps

Et pour m'enfuir loin de la terre

Et de toutes mes peurs d'enfant.

 

Voguer sur une mer tranquille

Au gré de vents qui n'existent pas,

Et s'échouer là, sur une île

Où personne ne me trouvera.

Et je m'invente des  histoires

Dans des rêves de plus en plus fous,

Pour connaître mes heures de gloire

Et ne plus vivre à genoux.

 

Quand la mer gronde et se déchaîne

Qu'elle bat fort les tout venant

Je sens monter comme une haine

A écumer les océans.

Alors je peux être pirate

Ou bien devenir flibustier

Je peux faire front et puis me battre,

Défendre l'enfant opprimé.

 

J'ai mis le bateau dans ma tête

Pour pouvoir m'échapper souvent

Dès que le vent hurle à tue-tête

Et qu'il en devient menaçant.

C'est ma chambre son port d'attache

Dans mon lit caché sous les draps blancs...

Le vent rugit, il se détache

Et avec lui… S'en va l'enfant...

 

 

                                              ( extrait d'Il est le temps d'aimer... )                                  

 

Photo d'illustration de Kaenafelix -traitée HDR par Gg54 -

fond-ecran-image.com

(cliquer sur " liens " pour accéder aux galeries de Kaenafelix et de Gg54 ainsi que sur FEI )

...   ...

L'auteur parle...

J'ai écrit ce poème pendant les heures de rééducation de mon épouse au centre de Menucourt  

La Chataigneraie - ( Val d'Oise )

Lorsque j'ai vu cette photo, le poème est venu...

logosc5.gif 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau