Oh femme

 

Oh toi, femme d’amour,

Tes yeux sont les étoiles

Me guidant vers la toile

Que tu tisses le jour.

Oh femme de la nuit,

Et je me colle à toi,

Et je deviens la proie

Dont tu te rassasies.


Oh toi, femme d’amour,

Tes lèvres ont la saveur

Du fruit, et de la fleur

Le parfum, le velours.

Oh femme de la nuit,

Ta bouche est l’océan,

Si profond, si violent,

Ta langue est mon roulis.


Oh toi, femme d’amour,

Ton épaule est rocher,

Où je viens m’accrocher

En ultime secours.

Oh femme de la nuit,

Tes seins sont les galets,

Lisses et parfumés

Des senteurs de la vie.


Oh toi, femme d’amour,

Ton ventre est la vallée

Qui mène à la forêt

Mystérieuse, toujours.

Oh femme de la nuit,

Je suis explorateur

Quand je trouve en son coeur

La source de la vie.


Oh toi, femme d’amour,

Je peux boire ton eau

Qui guéri tous mes maux

Et ne laisse que l’amour.

Oh femme de la nuit,

Ta source devient volcan

Si sauvage, si brulant,

Plein de feu et de vie.


Oh toi, femme d’amour,

Et je perds la raison

Tant je coule, profond,

Quand mon coeur devient lourd.

Oh femme de la nuit,

Ton corps est un torrent,

Dans lequel, si souvent,

Je viens noyer ma nuit.


Oh toi, femme d’amour,

Tes cuisses sont les rives,

Où mon corps en dérive,

Echoue au petit jour.

Oh femme de la nuit,

Tu es femme de mes jours,

Tu es femme de mes nuits,

Tu es ma femme d’amour.

    

                               ( extrait d'Il est le temps des roses... )

                     

 logosc5.gif

                                                 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau