Le dessin déchiré

 

Sur la planche à dessin

Un artiste dessine

La fleur qui se devine

Tout au bord du chemin,

La rose sans épine

Sans couleur ni parfum

Qu'à grands coups de fusain

Une main assassine.

 

Si belle à peine éclose,

Pauvre fleur abîmée,

Du dessin déchiré

S'envolent, se déposent

En morceaux de papier

Ses pétales de rose

Et son coeur gris, morose,

Tout au bord du sentier.

 

Mais déjà le fusain

Dans un rythme effréné

Se remet à danser

Sur la toile de lin

Et l'esquisse se fait

Pour donner au chemin,

Sans couleur ni parfum,

La rose qui renait.

 

                                         ( extrait d'A l'ombre de mes rêves... )

p1060676.jpg

 

logosc5.gif 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau