La vague et la femme...

  

Là, où la vague vient lécher

Les rochers,

Dans la douceur d’un soir d’été

J’ai vu,

La femme qui venait se baigner

Toute nue,

Là, où la vague vient lécher

Les rochers.

 

Allongée là, les bras en croix

Elle était,

Ivresse d’un corps en attente

De plaisir,

Offerte à la vague montante

De désir,

Allongée nue, les bras en croix,

Elle était.

 

Ce soir, elle a donné son corps

A la vague,

Caresse profonde et salée

Sur sa peau,

Douceur infinie et bleutée

En cadeau,

Une femme a donné son corps

A la vague.

 

 J’ai vu, lorsque la mer l’a prise

Passionnément,

Flotter des pétales de roses

Rouge sang,

Et s’échouer, là où se posent

Les goélands,

La femme que la vague a prise

En amant.

 

Alors le rite de l’amour

Accompli,

S’en fut la vague descendante,

Rassasiée,

Pour reprendre sa mouvante

Mélopée,

Danse funeste de l’amour

Assouvi.

 

Aujourd’hui, sur le sable chaud,

La vague,

Se souvient, repart et revient

Si forte,

Pétales de roses, chagrin,

Que rapporte,

Ce soir, sur le sable encore chaud,

La vague.

 

 

                                                  ( extrait d'Il est le temps des roses... ) 

 

ce poème est aussi en vidéo

( voir dans la rubrique "poèmes en vidéo" dans la colonne de droite ) 

 

logosc5.gif

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau