La mer m'a dit...  

 

J'ai demandé à la mer de me donner ses vagues

Pour qu'elles me mènent plus loin que mes rêves les plus beaux,

Là où mon coeur chavire  quand ma raison divague,

 Là où mon âme se perd au plus  profond  de ses eaux.

 

Alors la mer m'a dit…

 

Elle m'a dit de venir aux lueurs du matin,

De m'asseoir auprès d'elle et de la regarder,

De toucher la douceur de son eau de mes mains,

Par ses vagues mourantes, me laisser caresser.

 

Elle m'a dit d'écouter la chanson des marins

Qui raconte l'épopée des vaillants d'autrefois

Qui voulurent la dompter et périrent corps et biens

Car nul ne peut dicter et enfreindre ses lois. 

 

Elle m'a dit sa violence lorsqu'elle se déchaîne,

La puissance de sa force pour battre les rochers

Et ses longs cris de mort, ses longs cris de haine

Lorsqu'elle s'engouffre, ivre, au bateau éventré.

 

Elle m'a dit sa colère quand,  de son ventre percé

Par des êtres infâmes, avides de richesse,

Coule le sang noir de la terre saccagée

Qui souille ses rivages, geste de détresse.

 

Elle m'a dit sa tendresse quand, pour la première fois,

Les yeux pleins d'étoiles, un enfant la découvre

Et s'avance en elle tout en riant de joie

Tant qu'elle se fait si douce que son coeur s'entrouvre.

 

Elle m'a dit  les couleurs de son immensité

Lorsque soleil se couche au lit de son jardin,

Quand il embrase les cieux avant de se noyer

 Et pare d'or ses algues sur un voile de satin.

 

Elle m'a dit le bonheur des jours de grisaille,

Quand son ami le ciel redevient son amant

Et qu'il se fond en elle, pour des épousailles,

Dans de moires reflets de lumière d'argent.

 

Elle m'a dit tout cela et bien plus encore

Et j'ai fermé les yeux pour de tout, me souvenir,

Puis elle  a déposé, à mes pieds, un trésor,

Un grand coquillage aussi beau qu'un sourire.

 

" Porte-le à l'oreille, tu m'entendras toujours

Te dire ce que tu veux entendre de ma voix,

La musique de mes vagues, mélopée d'amour

Qui bercera les rêves que tu feras de moi."

 

                                                 (extrait d' Il est le temps des roses... ) 

photo d'illustration de moi-même prise à Damgan ( Morbihan )

ce poème est visible en vidéo

( rechercher dans la colonne de droite dans la rubrique "poèmes en vidéos" ) 

 

logosc5.gif

 

 

 

                         

Ajouter un commentaire