Il me faudrait 

 

Il me faudrait des rêves

Pour les réaliser

Avant que ne s’achève

La nuit noire étoilée.

 

Il me faudrait des ailes

Pour pouvoir m’envoler

Loin du jeu de marelle

De la cour de récré.

 

Il me faudrait des jambes

Pour les prendre à mon cou

Et quitter cette chambre

Ou l’on enferme les fous.

 

Il me faudrait une langue

Pour l’avoir bien pendue,

Quand il faut que j’harangue

La foule dans la rue.

 

Il me faudrait un sac

Pour y mettre plus d’un tour

Et y ranger cet arc

Qui a tué l’amour.

 

Il me faudrait des armes

Pour pouvoir les déposer

Et faire taire le vacarme

Des obus encore tirés.

 

Il me faudrait des chaines

Pour pouvoir les briser

Avant que se déchaine

Un vent de liberté.

 

Il me faudrait un cœur

A pouvoir consoler,

Apporter la douceur

A cet enfant blessé.

 

Il me faudrait un diable

Pour le tirer par la queue

Et rendre plus affable

Les enfants du bon dieu.

 

Il me faudrait un signe

Pour le faire de la main

A celui qui trépigne

En t’attendant en vain.

 

Il me faudrait des heures

A regarder passer

Et donner du bonheur

A qui veut s’arrêter.

 

Il me faudrait du temps

Pour que je puisse le prendre

Et le donner aux gens 

Qui cherchent à me comprendre.

 

Il me faudrait un rien

C’est-à-dire pas grand-chose

Pour faire que demain

Soit  le jour des roses.

 

Il me faudrait des fleurs

Pour vous les envoyer

Et la bouche en cœur

Pour dire qu’on peut rêver.

 

                                      ( extrait d' Il est le temps d'aimer... )

coupe-de-roses.jpg

 

 

logosc5.gif

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.