Enfin je te retrouve, 

  

L’espoir d’un jour meilleur,

La vie, un jour nouveau,

L’espoir de vivre ailleurs,

Ma vie, un renouveau.


La joie de ton sourire,

Le rêve se fait vrai.

Enfin t’appartenir

Et vivre en liberté.


Mon rêve d’un jour enfin,

Criant de vérité,

Où l’homme sera divin

Et de son corps, libéré.


Un monde ou tout se tient,

Une vie de tendresse,

Quand, se tenant par la main

Le vent se fait caresse.


Un monde de certitude,

 Une vie, un cri d’amour,

Ma vie en plénitude,

 Mon rêve, un nouveau jour.


Enfin je te retrouve

Là où je t’ai laissé,

Une porte qui s’ouvre

Sur mon amour blessé.


Enfin je te retrouve,

Toi que je n’ai cessé

D’aimer, toi ma louve,

Ma reine belle, ma beauté.


Ivresse d’un instant

Où tout s’emmêle enfin,

Comme abandonné, longtemps,

Les herbes dans le jardin.


Ivresse de te revoir,

Ô toi, ma tendre et chère,

Regarde dans le miroir

Ma vie trop éphémère.


Je veux être tout à toi,

Même si t’en doute un peu.

Je ne peux vivre sans toi,

Sans toi, je ne le peux.


Enfin je te retrouve,

Ô douce liberté,

Comme un orage qui couve,

Bien avant d’éclater.


Enfin je te retrouve,

Libre comme le vent

Qui souffle et ouvre

Le livre du testament.


Ivresse du bonheur,

Je sais ce qui m’attend,

A l’arbre déjà en fleur

Où déjà la corde pend.


Ivresse, les yeux fermés,

Ma vie défile et, en criant,

Du tapis rougi du sang versé,

Tombe le voile noir du néant.


Un monde nouveau, enfin,

Ma liberté retrouvée,

Un cri d’amour qui s’éteint

Et qu’emporte le vent glacé.

 

 

                              (extrait d' Il est le temps des roses... )     



logosc5.gif

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.