Le crabe

 ( sonnet )

 

Il est venu, sournois, s'accrocher à l'intime

Pour ne plus le quitter, se lovant en son sein,

Et puis s’est assoupi dans un rêve malsain

Au fond de l’antre chaud, telle une larve infime.

 

C'est certain, il ira jusqu’au bout de son crime.

Il deviendra, c'est sûr, le maître d’un destin !

Avide de ce corps, il en fit son festin

Qu'une fois rassasié... le poussa dans l’abîme. 

 

La lutte fut sauvage et dura si longtemps.

Un combat inégal jusqu’au seuil d’un printemps.

            En cet homme vaincu, la bête triomphante !               

 

A n'en plus faire qu'un, ils sont partis tous deux

Mais quand s'envola l'âme en l'Olympe accueillante,

Au tombeau resté seul... mourut le crabe hideux !

 

logosc5.gif

 

 

 

 

Commentaires (2)

Mamimo

Merci pour ce poème poignant...à l'heure ou tant d'amis, de proches sont confrontés à cette saloperie que l'on surnomme "crabe", je ne trouve plus les mots, une amie vient de décédée à l'âge de 56 ans, mon ex mari en 2012, 65 ans et tant d'autres pour qui j'ai une pensée toute particulière, soyons unis dans la peine, la douleur, le désarroi et que la science avance afin que cette terrible maladie soit un jour vaincue..courage à toutes les personnes qui ont perdu un être cher ..je vous embrasse, Mamimo

Monique Debray
  • 2. Monique Debray | 18/06/2014

Ce poème m'a particulièrement touchée... merci, Daniel!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau