Sentiers de la gloire

                                               Aux fusillés de la Grande Guerre,

                                               A tous ces proscrits de l’histoire

                                               Morts pour rien…

 

 

 Pour l'exemple...

 

Ce qu'il voulait surtout c'était de quoi survivre

A cet enfer maudit fait de boue et de sang.

En rampant éviter, sous un tir incessant,

Cette mort qui le veut, cette odeur qui l'enivre.

 

Il s’est retrouvé seul, si loin de la mitraille

Quand au ventre la peur lui disait de courir

Pour repousser encor le devoir de mourir

Lui, le jeune soldat, le semeur de pagaille.

 

Lorsque de l’officier, le doigt accusateur,

Se pointa sur son front le nommant déserteur,

Il devint le poilu sans honneur et sans gloire,  

 

 Sans procès ni de grâce, au nom de la nation,  *

   Mis debout au poteau, ce fut l'exécution...    *

Fusillé pour l'exemple et proscrit de l’histoire !

                         

                                                   

( Sonnet libéré ) - * synérèses voulues par l'auteur

logosc5.gif

 

 

 

Commentaires (2)

Charbonnet
  • 1. Charbonnet | 12/11/2016
Au dela des inombrables ouvrages concernant cette guerre, reperez ce petit roman de P.Charbonnet (edition SOKRYS) LES SOLILOQUES DU SOLDAT INCONNU", malheureusement peu diffusé., uniquement dans la région Nantaise . Cet ouvrage décortique la pensée profonde d'un soldat qui va mourir et qui sous formes de délires et de pensées fantasmatiques révéle l'absurdité de la guerre.. Il se réfugie dans le dérisoire et rejette les hypocrites et perverses forces emblématiques (drapeau, patrie,) qui justifie l'horreur et tout ce qui en découle .
C'est le grand père de l'auteur, ancien combattant de 14 , tombés aveugle par les gaz hypérites qui inspira le titre de ce roman et qui lui disait "on soliloquait pour oublier cette merde"
LES SOLILOQUES DU SOLDAT INCONNU (sokrys éditions)
Librairies Nantes : Coiffard, Durance, Vent d'Ouest , ESpace Culturel Leclerc Rezé et Atlantis
Contac MAIL avec l'auteur.
Diane Lavigne
  • 2. Diane Lavigne | 12/11/2016
que c est triste toutes ces horreurs de la guerre, tu le raconte bien Daniel, merci et bravo, Didi.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau