Les vieilles pierres

Les vieilles pierres

 

Elles sont toujours là malgré le temps qui passe, 

Gorgées de ces printemps qui ne se comptent plus ; 

Fières et fidèles et que rien ne déplace, 

Elles sont le témoin d'un passé révolu. 

  

Elles ont la couleur de ces matins d'automne 

Quand le brouillard étend son épais manteau gris ; 

Et lorsque le soleil, sur elles, s'abandonne, 

Elles se parent d'ocre aux coeurs des murs meurtris.

  

A l'abri des regards elles cachent parfois 

Des coeurs ensanglantés des affres d'une guerre ;    

Blessures profondes d'un monde d'autrefois, 

Qui se dissimulent sous un rideau de lierre.

 

Et si vous les voyez pleurer des larmes noires, 

C'est la sueur de ceux qui les ont posées là ; 

Celle des bâtisseurs que gardent en mémoire 

Les âmes de pierres que le temps mutila.

  

Ecoutez-les parler, raconter leurs histoires, 

Celles des temps passés, celles des temps présents, 

Celles des mauvais jours, celles des jours de gloire, 

Amoureux qui passez, arrêtez-vous un temps.

 

Touchez et caressez ces pierres séculaires,

Nobles et si belles que rien n'a remplacées ;

Elles vous laisseront,  sur elles, pour vous plaire,

Graver au fond d'un coeur vos prénoms enlacés.

 

 ...

( Poème lauréat du Grand Prix de l'été 2014 - ShortEdition  )

logosc5.gif

 

 

  

Commentaires (2)

LILI48
  • 1. LILI48 | 20/01/2016
J'aime énormément les "villages en vieilles pierre"
c'est autre chose que le "béton" d'aujourd'hui
Bise
PIMENTA
  • 2. PIMENTA | 19/01/2016
Moi qui aiment beaucoup les pierres , avec ce poème je suis servie! Tout a été dit avec des mots tellement vrais et tendres! Lorsque je vois
des murs anciens avec ces pierres qui ont été placées à la main, je suis ravie et m'interpelle sur le manque d'outil à l'époque!
Bravo l'artiste! bises

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau