Le poète est parti 

 

Le poète est parti au plus profond des cieux

En laissant derrière lui, au soleil couchant,

Ses plus doux mots d'amour en nuages de sang,

Les plus beaux de ses vers en nuages de feu.

 

Le poète est parti et brille dans les nues,

Lorsque décroit le jour, la beauté de son âme

En mille étoiles d'or que l'horizon enflamme

Et que la grande nuit qui s'étire atténue.

 

Le poète est parti pour un autre univers

Où s'efface le rêve aux rayons de la lune,

Où la musique s'éteint lorsqu'elle importune

      Le ciel qui se fait froid et s'accroche à l'hiver.    

 

Le poète est parti, il ne reviendra plus

Et dans le firmament le livre s'est fermé

Sur la page blanche par le vent, emportée,

Qui se perd dans l'oubli des poèmes perdus.

 

Le poète est parti et la beauté des choses

Pleure toujours celui qui l'a chantée longtemps.

Qui peut donc aujourd'hui déclamer le printemps

Sans poser sur les mots le doux parfum des roses ?

 

 

logosc5.gif

 

 

 

Commentaires (1)

Isabelle
  • 1. Isabelle | 31/08/2015
Très joli poème, doux et nostalgique.
J'aime !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau