Fd39fe4bb2 

Hôtel des Invalides

 

Grognards êtes-vous prêts à subir la mitraille

Quand, pour quelques deniers, quelques piécettes d'or,

Vous serez des pantins ou des fétus de paille

Pour quelques prussiens en haut d'un mirador.

 

Baïonnette au canon, l'affrontement commence

Et vous êtes déjà aux portes de l'enfer.

Si vous mourrez ce soir, ce sera pour la France !

Les autres gagneront la grande croix de fer.

 

Vous donnez votre sang et Paris se soulève.

Vous tombez en chantant et Paris est en pleurs.

Dans cette cour pavée un nouveau jour se lève,

Grognards n'ayez pas peur, on vous rend les honneurs...

 

Avancez jeunes gens puisqu’à titre posthume

Vous avez mérité la décoration !

En berne est le drapeau, ainsi veut la coutume

Et puis un beau discours… c’est la tradition !

 

Soldats, si vous pensez pouvoir gagner fortune

Dans ces pays lointains, en ces printemps nouveaux,

Souvenez-vous de ceux, lorsque d'une infortune,

En croyant s'enrichir, finirent aux caveaux.

 

Peu importe la cause et le terrain de chasse

Et quelque soit l'endroit et aussi le moyen,

Si c'est la mort pour vous, alors point de palace

        Mais juste cette cour d'hôtel parisien !       

 

Cidefguyn 0687447939 tgy 

 

                                    ( photos internet ) 

 

logosc5.gif 

           

Commentaires (2)

tardy
  • 1. tardy | 15/10/2014

je lis quelques poèmes quand je viens sur ton cite jamais déçue merci à toi

tardy
  • 2. tardy | 15/10/2014

je lis quelques poèmes quand je viens sur ton cite jamais déçue merci à toi

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau